Maroc
Le 22/07/2013
Ramadan au Maroc : piété et mauvais comportements
Maroc
Le mois de Ramadan est considéré, à juste titre, comme celui de la piété; pourtant, cette période n’empêche pas les marocains d’avoir des comportements excessifs.
Ramadan au Maroc

C’est ainsi qu’ils deviennent coléreux, sur consommateurs, dépensiers ; ils sont de mauvaise humeur et se bousculent dans d’interminables files d’attente devant les boulangeries, les boucheries ou autres caisses de supermarché…
 

Le mois des longues files d’attente

 

A chaque mois de Ramadan, c’est toujours la même chose. De longues files d’attente devant les boulangeries, d’immenses foules dans les souks et d’interminables queues aux caisses des supermarchés.
On dirait le jour précédant l’apocalypse. Une hystérie collective sur les denrées alimentaires. On achète du pain, des petits pains, de grandes crêpes et de gigantesques baguettes. On prend du jus d’organe, plein de jus d’orange puis du nectar d’ananas, d’avocat, d’abricot et j’en passe… Puis, les œufs. On s’empresse d’en acheter avant qu’il n’en reste plus. Le poisson, il ne faut pas oublier le poisson. Le poulet, vite ramenez-en avant de passez chez le boucher. On court ici et là. Affamés, assoiffés et irrités, on ne voit que la nourriture. Et tant pis si on marche sur le voisin. Tant pis si on écrase le pied de telle ou telle personne. Après tout le Ramadan, c’est le mois du pardon. Ils nous pardonneront !
------------ Source : Écrit par Rachid Abbar (Al Bayane)

 

Le Ramadan, mois des dépenses et de la somnolence

 

Relâchement de l’activité économique
Chez nous comme dans plusieurs pays musulmans, le mois de Ramadan constitue un prétexte de relâchement de l’activité à tous les niveaux.
Hormis les cuisines où les femmes s’activent dès le retour du travail pour les fonctionnaires et à partir du début de l’après-midi pour les femmes au foyer, le mois sacré est synonyme de paresse, voire d’inaction durant la journée.
Dans les bureaux, aux usines ou encore dans les commerces, c’est presque l’inertie. C’est la vie au ralenti. Chacun se trouve une excuse pour justifier un relâchement expliqué par le jeûne ou la prière, ce qui est contraire, bien sûr, aux principes fondamentaux de notre religion.
Cet état de fait donne un mauvais coup à l’activité économique qui s’installe en mode de veille. Si l’on excepte le secteur de l’alimentation, on se retrouve devant une stagnation de l’économie. Durant la journée, une place privilégiée est accordée à la nonchalance dans les administrations voire à la somnolence alors que le sommeil est le maître mot de la situation. Il y a même ceux qui s’arrangent pour faire coïncider leur congé annuel avec le mois sacré. Par contre, les soirs deviennent plus animés dans les mosquées, les cafés et dans certains espaces de divertissement qui poussent comme des champignons.
Dans le secteur commercial, on change d’activité pour s’acclimater aux besoins du mois de Ramadan. C’est ainsi qu’on s’improvise en pâtissier alors qu’on vendait des souliers, on s’intègre dans le commerce des vêtements traditionnels alors qu’on est libraire ou autre. L’espace public est envahi par des petits commerces se rapportant à l’alimentation.
Le Ramadan est le mois de la consommation excessive par excellence. On dépense sans compter dans l’alimentation. Quitte souvent à s’endetter. C’est le cas de la plupart des ménages. La preuve en est l’augmentation des prêts à la consommation auprès des banques et des organismes de crédit. Il faut dire ces derniers se frottent les mains et multiplient les offres lors du mois sacré. Une consommation effrénée s’empare des gens à tel point que lorsqu’on regarde les poubelles, on se rend vite compte qu’il s’agit d’un véritable gaspillage. En dépit du jeûne, les ménages consomment plus ou plutôt achètent plus qu’il n’en faut, plus que le nécessaire, plus que tous les mois de l’année. Une surconsommation qui fait mal aux petites et moyennes bourses. Un vrai gâchis qui fait le bonheur des médecins et des pharmaciens, car l’excès de consommation entraîne souvent des dysfonctionnements de l’appareil digestif. Les looks vestimentaires changent également. Les djellabas chez les femmes et les gandouras pour les hommes font leur apparition. Les maquillages se font plus discrets et les barbes renoncent souvent aux lames de rasoirs.
Le Ramadan est également l’occasion pour beaucoup de jeûneurs de pratiquer du “sport”. Lors de ce mois, l’activité sportive reprend, en effet, les devants de la scène. A l’approche de la rupture du jeûne, on a l’impression qu’on est dans un village olympique. Partout on court, on joue au football ou on fait de la musculation, question de tuer le temps.

----------- Source : Kamal Mountassi (www.libe.ma), le Mercredi 10 Juillet 2013

 

La mauvaise humeur durant le Ramadan

 

Le jeûne du mois sacré de Ramadan est l’une des pratiques les plus prisées de l’Islam. Tout musulman se réjouit de le vivre pour être le mois des bienfaits, des actes d’obéissance et des bénédictions.
C’est le mois de la piété et, surtout, de la réconciliation. Il est, aussi, le meilleur mois de l’année car il contient la meilleure des nuits, celle du destin. Malheureusement, en pleine dévotion, on assiste à des comportements loin de la décence demandée en ce mois sublime. On constate, hélas, de moult chicanes, démêlés et bagarres durant ce mois sacré. Le « Tramdine », phénomène spécifique à ce mois, meuble tous nos espaces. Chaque lieu et chaque place publiques deviennent rudes du fait des agressions et des bagarres. Même les foyers conjugaux n’échappent pas à cette particularité. Le plus souvent, ce sont les enfants qui en paient les pots cassés. Le ventre vide et l’effet du manque de tabac, de l’alcool et de la drogue, ajoutés aux chaleurs de cette saison d’été, certains jeûneurs recourent à ces comportements blâmables. La violence est, malheureusement, ancrée dans les mœurs de certains. Il suffit, parfois, d’un simple regard déplacé pour que se déclenche une bagarre. Sans limite et comme dans la jungle, certains jeûneurs se permettent tout. Pour exprimer leur fierté beaucoup usent d’une brutale violence verbale et physique au lieu d’un simple mot d’ «excuses ». Des bagarres sanglantes font fureur dans les rues.
Des coutelas et des couteaux sont tirés et c’est à de véritables bagarres rangées qu’on assiste.
Il ne se passe pas, en effet, un jour sans que les passants n’interviennent pour séparer des antagonistes qui s’échangent insultes, obscénités avant de buter sur des empoignades violentes. Le bilan des altercations, qui ont viré au drame, est catastrophique. Certaines personnes, la mine renfrognée et le regard, cherchent le moindre prétexte pour s’exploser et déverser leur véhémence sur d’autres pacifiques. Même les agents de sécurité ne sont pas épargnés. Les rixes entre les automobilistes et les gardiens de voiture sont de coutume en ces temps- ci. Ils sont toujours au rendez-vous partout dans la ville. Même devant chez soi. Parce que ce secteur, en l’absence de toute réglementation, vit l’anarchie totale. Ces hommes aux gilets jaunes et aux badges collés sur la poitrine rendent la vie amère aux automobilistes. Le Ramadan a encore, une fois, bon dos pour justifier des actes qui, à la base, relèvent beaucoup plus d’une absence d’éducation et de maîtrise de soi que d’autre chose. Si le premier enseignement du mois sacré est l’apprentissage de la patience, certains jeûneurs finissent, sous la pression du manque de la nicotine, de la faim, de la soif, de la chaleur et de la fatigue, par perdre le contrôle. Mais les “mramdnines”, pour la plupart des gens ordinaires, se retrouvent après la rupture du jeûne dans les cafés et les mosquées souriants, regrettant leurs gestes du jour incontrôlés en un mois censé être celui de la prière, du recueillement, de la piété, de la réconciliation et de la tolérance.

----------- Source : Azzedine Hnyen (Al Bayane)

Auteur : 
Revue de la presse marocaine
Au fil de l'actualité
+Récent
+Lus
Maroc
Le: 30/05/2017
83 Visites
Culture
Le: 09/05/2017
93 Visites
La chronique de RBN
Le: 25/04/2017
151 Visites
Actualité
Le: 09/04/2017
177 Visites
Maroc
Le: 31/03/2017
172 Visites
Culture
Le: 26/03/2017
213 Visites
Maroc
Le: 10/03/2017
288 Visites
Actualité
Le: 31/12/2016
462 Visites
Maroc
Le: 20/12/2016
627 Visites
Maroc
Le: 17/11/2016
649 Visites
Maroc
Le: 05/09/2016
632 Visites
Maroc
Le: 03/09/2016
787 Visites
Maroc
Le: 05/08/2016
765 Visites
Maroc
Le: 10/07/2016
805 Visites
Culture
Le: 03/07/2016
850 Visites
Culture
Le: 23/06/2016
882 Visites
Maroc
Le: 22/06/2016
699 Visites
Maroc
Le: 01/06/2016
841 Visites
Maroc
Le: 23/04/2016
1 Visite
Maroc
Le: 03/02/2016
1 Visite
Sport
Le: 11/01/2016
1 Visite
Actualité
Le: 02/01/2016
1 Visite
La chronique de RBN
Le: 01/02/2013
7,516 Visites
Maroc
Le: 16/07/2014
6,050 Visites
Québec
Le: 11/03/2013
5,676 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
5,570 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
5,502 Visites
Maroc
Le: 23/09/2012
5,264 Visites
Sport
Le: 02/05/2012
4,736 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
4,647 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
4,616 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
4,559 Visites
Sport
Le: 27/10/2011
4,462 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
4,364 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
4,194 Visites
Culture
Le: 02/07/2013
4,180 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
4,105 Visites
Sport
Le: 04/12/2013
4,094 Visites
Sport
Le: 29/10/2012
3,943 Visites
Culture
Le: 09/12/2012
3,818 Visites
Actualité
Le: 23/09/2012
3,786 Visites
Maroc
Le: 04/04/2014
3,721 Visites
Sport
Le: 11/12/2011
3,682 Visites
Maroc
Le: 26/11/2012
3,647 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
3,574 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,553 Visites
Maroc
Le: 26/01/2013
3,456 Visites
Culture
Le: 03/05/2013
3,356 Visites
Sport
Le: 04/06/2012
3,351 Visites
Sport
Le: 27/10/2011
3,324 Visites
Actualité
Le: 27/11/2012
3,254 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
3,239 Visites
Maroc
Le: 11/10/2015
3,208 Visites
Maroc
Le: 24/12/2012
3,172 Visites
Québec
Le: 09/02/2013
3,113 Visites
Actualité
Le: 18/03/2013
3,112 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,091 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,070 Visites
Québec
Le: 16/01/2013
3,013 Visites
Québec
Le: 17/12/2012
3,007 Visites
Maroc
Le: 01/04/2013
2,947 Visites
Question du Jour

Pensez-vous que la 3ème guerre mondiale, c'est pour bientôt?

Pages




Copyright © 2012 Maroc-Québec. All rights reserved.