Actualité
Le 11/01/2015
Qui est réellement derrière les attentats de Paris? Quelles conséquences sur le Québec
Actualité
Ce qui est assez extraordinaire dans les derniers incidents qui se sont déroulés à Paris, c’est la vitesse de réaction de la population.

Quelques heures voire quelques minutes après l’attentat, des millions de pancartes affichant « Je suis Charlie » et des dizaines de manifestations « spontanées ». C’est incroyable, toutes ces activités à chaud sans prendre le temps de vérifier, d’analyser, de comprendre et de s’assurer de la véracité des événements.
C’est effrayant, le niveau atteint par le conditionnement médiato-politique qui dépasse les objectifs les plus fous.

 
Quelques idées couramment admises mais fausses.

 

Pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui dans le monde, il faut mettre en évidence des idées couramment admises et qui sont erronées :
1—Les musulmans menacent l’occident : Cette idée est totalement fausse et sert à attiser la haine. Dans tous les pays occidentaux, les musulmans sont minoritaires et ne figurent ni dans les banques ni dans les médias et encore moins dans les gouvernements; alors comment peuvent-ils constituer un danger alors qu’une action aussi simple que la construction d’une mosquée relève du parcours de combattant.
2—La plupart des pays occidentaux ne sont pas des démocraties car ce n’est pas le peuple qui décide; ce sont plutôt des systèmes libéraux et permissifs dirigés et orientés par les lobbies les plus puissants, notamment les lobbies financiers, sionistes ou autres;
3-Les États-Unis constituent la plus grande démocratie dans le monde : C’est totalement faux car les E.U. sont le plus grand pays impérialiste du monde moderne; un état voyou qui n’hésite pas, grâce à sa puissance militaire, ses bases militaires partout dans le monde et à son bras armé du crime, la CIA, à massacrer des peuples, détruire des pays et renverser des régimes pour ses intérêts mercantiles et expansionnistes propres.
Par ailleurs, ce n’est pas un état national, c’est plutôt « Une structure étatique au service des grandes entreprises ».

 
Les enjeux expansionnistes de l’axe américano-sioniste

 

L’axe américano-sioniste est constitué des États-Unis, d’Israël, des pays affiliés à l’OTAN de l’Australie, du Canada et des pays richissimes du golfe (Arabie-saoudite, Qatar, Koweït, E.A.U) et récemment de l’Égypte sans oublier la Turquie.
Dans ses interventions au proche et au Moyen-Orient, l’axe américano-sioniste vise au moins trois objectifs :
1—Exploiter les richesses pétrolières et gazeuses de la région pour assurer sa survie économique sur le long terme et maintenir son hégémonie sur le monde;
2—Balkaniser la région en exacerbant les divisions d’ordre religieux, notamment la division historique entre Chiites et Sunnites et transformer cette région en un ensemble de petits territoires en éternel conflit entre eux pour des problèmes de religion u de frontières;
3—Faire d’Israël la grande puissance de la région et garantir sa sécurité en neutralisant les grands pays de la région : l’Égypte, l’Iran et l’Arabie-saoudite.

 
Les Moyens utilisés : la guerre asymétrique et la création de DAECH(EIIL)

 

La principale innovation dans les moyens utilisés, c’est le type de guerre; au lieu des affrontements classiques qui provoquent trop de pertes humaines pour les agresseurs, on fait une guerre asymétrique, théorisée à partir de 1989 par l’américain William Lind et l’israélien Martin Van Grevel.
Ce type de guerre se distingue des guerres classiques par les actions suivantes :
--vaincre un État en décourageant sa population;
--L’assaillant donne l’impression qu’il n’attaque pas le pays mais qu’il vient au secours d’une population qui se révolte;
--Pour faire croire à l’existence d’une révolte, on exerce une adroite intoxication médiatique qu’on confirme par des actes terroristes;
--Il faut pousser la population à se sentir perdue.
Ce nouveau type de guerre permet aux puissances dominantes (USA et OTAN) d’occuper un pays sans perdre un seul soldat.
Ce type de guerre a marché en Lybie mais a échoué en Ukraine et en Syrie.

 
Pourquoi et comment les États-Unis ont créé « l'État islamique »

 

Dans les années 1980, les USA et l’Arabie-Saoudite ont financés les combattants afghans et arabes du jihad antisoviétique. À cette époque, la CIA vantait les vertus du jihadisme sunnite. Produit de la guérilla anticommuniste en Afghanistan, l'avènement d'Al-Qaida fut ainsi l'effet combiné de l'obsession antisoviétique des États-Unis et de la frayeur saoudienne devant la percée khomeyniste.
Mais Ben Laden a fini par désavouer les USA, dont les visées expansionnistes contredisaient sa vision du monde. Le divorce entre Al Qaida et les USA a été consommé sous le prétexte de terrorisme.

 
DAECH succède à Al Qaida, grâce à l’appui des USA.

 

À partir de 2011, les USA et l'Arabie saoudite soutiennent l’ « opposition syrienne ». Fin 2012, pour justifier l'appui aux opposants à Bachar Al-Assad, le secrétaire d'État John Kerry nia devant le Congrès américain la présence d'Al-Qaida en Syrie.
Grâce aux milliards de dollars des pétromonarchies arabes, DAECH, l'organisation d'Abou Bakr Al-Baghdadi succède à celle d'Oussama Ben Laden, liquidée par les forces spéciales américaines en 2011.
De plus, grâce à l'appui multiforme des États-Unis et de leurs satellites occidentaux, la guérilla antigouvernementale en Syrie, espérant une victoire rapide, va livrer un combat à mort contre le régime.
Poussée par un optimisme béat et par la vaste coalition internationale qui prophétisait encore, à l'automne 2013, la chute du « boucher de Damas », la rébellion syrienne va refuser le moindre compromis avec le pouvoir baasiste.
Et pourtant, ils ont échoué à renverser le régime en place, dont les erreurs politiques et économiques, depuis dix ans, avaient fait le lit d'un mécontentement grandissant dans les couches populaires, notamment en périphérie des grandes villes.
La dissolution dramatique de l'armée irakienne par l'occupant américain et l’internationalisation du jihad vont renforcer l’image et le prestige de l’EIIL qui va commencer à bénéficier de recrutements internationaux de grande ampleur.
Cette montée en puissance de l'EIIL a même contraint son principal rival, le « Front Al-Nosra », à lui faire allégeance. Fer de lance de la rébellion islamiste en Syrie, le Front avait ensanglanté les rues de Damas et d'Alep avec des attentats à la voiture piégée contre des civils présumés fidèles au régime.
Fort de sa suprématie sur le terrain et de l'alignement de l'opposition armée, Abou Bakr Al-Baghdadi, d'abord obscur chef de l'EIIL, fonda alors « l'État islamique » après avoir, en juin 2014, proclamé le « califat ».
Comme Ben Laden, Al Baghdadi s’est attribué une légitimité dont toute contestation ouverte serait désormais punie de mort. Cette supercherie eut beau être dénoncée par toutes les autorités religieuses, elle exerce une attraction certaine sur de nombreux jeunes prétendant au jihad, venus du monde entier et, particulièrement des pays d’Europe.
Aujourd’hui, l’essor spectaculaire de cette organisation terroriste soulève des questions incontournables qui supposent la complicité incontestables des États-Unis et de ses alliés de l’OTAN : Comment les financements en provenance des pétromonarchies ont-ils transité jusque dans les coffres de l'État islamique ? Jusqu'à quel point les services secrets occidentaux ont-ils participé, au nom de la lutte contre le régime de Damas, à l'armement de ses combattants ? Quel a été le rôle exact de la Turquie désireuse d'abattre Bachar Al-Assad et de réduire la résistance kurde ? …
Les dirigeants occidentaux ont fourni l'argent, les armes et l'orchestration médiatique d'une organisation chargée de faire le sale boulot sans que cela n’occasionne de pertes humaines occidentales. Les pétromonarchies, elles, fournissent, quant à elles, de l'argent, des combattants et une orchestration idéologique basée sur la haine des chiites, des alaouites et des baasistes.
Finalement, on peut considérer que l'État islamique est le fruit de l'effondrement de l'État irakien, laminé par les USA en 2003, et de la guerre civile syrienne, alimentée par les USA et leurs satellites depuis 2011.

 
Les attentats de Paris risquent d’accélérer l’arrivée de l’extrême droite

 
Les attentats dramatiques de Paris qui ont décimé le personnel du magazine satirique « Charlie Hebdo » et une dizaine d’autres citoyens arrivent à un moment assez particulier en France.
Le front national(FN) marque de nombreux points grâce à la diabolisation des musulmans de France et des immigrants, avec la complicité des médias et de quelques écrivains. C’est ainsi que Michel Houellebecq a pris le relais du polémiste Éric Zemour pour éditer des livres provocateurs et divisionnistes.
Tous ces événements contribuent à préparer et à renforcer l’arrivée du Front National, c'est-à-dire, l’extrême droite en France en 2017.
Car, si cet avènement venait à se concrétiser, c’est toute l’Europe qui va vaciller. Ce qui arrangerait les affaires des États-Unis menacés par la montée irrésistible de la Chine et de l’Inde sans oublier la Russie qui vise son lustre d’antan.
Une Europe affaiblie et soumise permettrait aux américains de bénéficier d’importants renforts pour affronter les dures échéances qui l’attendent, notamment le sauvetage du dollar plus menacé que jamais.

 
La communauté musulmane du Québec est à un tournant; elle doit faire des choix et les assumer

 
La jeune communauté musulmane du Québec a été malmenée durant au moins quatre occasions significatives qui ont révélé l’existence d’un potentiel d’islamophobie dans la belle province :
--Les attentats du 11 sept. 2001;
--La campagne sur les accommodements raisonnables, en 2008;
--La période de promotion de la charte des valeurs du parti québécois en 2014;
--Les attentats de Saint Jean sur Richelieu et d’Ottawa, en 2014.
En plus, les sentiments islamophobes sont exacerbés au Québec par les incidents issus de l’environnement international, surtout quand il concerne la France.
C’est pourquoi, la région ne pourra pas éviter les effets des attentats de Paris et les musulmans québécois risquent encore une fois de passer un mauvais quart d’heure.

 
Quelle doit être l’attitude des musulmans du Québec pour s’intégrer en se faisant respecter?

 

Constituant une communauté récente, les musulmans du Québec doivent avant tout éviter de porter le chapeau des crimes commis partout dans le monde, au nom de l’Islam. Ils doivent tout faire pour s’en dissocier.
Pour cela, ils doivent se rassembler, éviter toute forme de divisions et essayer d’adopter un discours homogène pour permettre à la population de les comprendre et d’adhérer à leurs idées. Ce qui est loin d’être une tâche facile; c’est pourquoi, il faut être conscient de l’importance d’une telle attitude pour faire tout pour l’adopter.
Les musulmans, en tant que citoyens de la région, doivent, bien sûr, respecter les lois et les valeurs du Québec, mais, en plus, ils doivent favoriser la communication pour faire connaitre leur religion et lutter sur les idées préétablies et erronés concernant leur culte et leur spiritualité.

Auteur : 
Radouane Bnou‐nouçair
Au fil de l'actualité
+Récent
+Lus
Maroc
Le: 30/05/2017
83 Visites
Culture
Le: 09/05/2017
93 Visites
La chronique de RBN
Le: 25/04/2017
151 Visites
Actualité
Le: 09/04/2017
177 Visites
Maroc
Le: 31/03/2017
172 Visites
Culture
Le: 26/03/2017
213 Visites
Maroc
Le: 10/03/2017
288 Visites
Actualité
Le: 31/12/2016
462 Visites
Maroc
Le: 20/12/2016
627 Visites
Maroc
Le: 17/11/2016
650 Visites
Maroc
Le: 05/09/2016
632 Visites
Maroc
Le: 03/09/2016
788 Visites
Maroc
Le: 05/08/2016
765 Visites
Maroc
Le: 10/07/2016
806 Visites
Culture
Le: 03/07/2016
850 Visites
Culture
Le: 23/06/2016
882 Visites
Maroc
Le: 22/06/2016
699 Visites
Maroc
Le: 01/06/2016
841 Visites
Maroc
Le: 23/04/2016
1 Visite
Maroc
Le: 03/02/2016
1 Visite
Sport
Le: 11/01/2016
1 Visite
Actualité
Le: 02/01/2016
1 Visite
La chronique de RBN
Le: 01/02/2013
7,516 Visites
Maroc
Le: 16/07/2014
6,050 Visites
Québec
Le: 11/03/2013
5,676 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
5,570 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
5,502 Visites
Maroc
Le: 23/09/2012
5,264 Visites
Sport
Le: 02/05/2012
4,736 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
4,647 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
4,616 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
4,559 Visites
Sport
Le: 27/10/2011
4,462 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
4,364 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
4,194 Visites
Culture
Le: 02/07/2013
4,180 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
4,105 Visites
Sport
Le: 04/12/2013
4,094 Visites
Sport
Le: 29/10/2012
3,943 Visites
Culture
Le: 09/12/2012
3,818 Visites
Actualité
Le: 23/09/2012
3,786 Visites
Maroc
Le: 04/04/2014
3,721 Visites
Sport
Le: 11/12/2011
3,682 Visites
Maroc
Le: 26/11/2012
3,647 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
3,574 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,553 Visites
Maroc
Le: 26/01/2013
3,456 Visites
Culture
Le: 03/05/2013
3,356 Visites
Sport
Le: 04/06/2012
3,351 Visites
Sport
Le: 27/10/2011
3,324 Visites
Actualité
Le: 27/11/2012
3,254 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
3,239 Visites
Maroc
Le: 11/10/2015
3,209 Visites
Maroc
Le: 24/12/2012
3,172 Visites
Québec
Le: 09/02/2013
3,113 Visites
Actualité
Le: 18/03/2013
3,112 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,091 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,070 Visites
Québec
Le: 16/01/2013
3,013 Visites
Québec
Le: 17/12/2012
3,007 Visites
Maroc
Le: 01/04/2013
2,947 Visites
Question du Jour

Pensez-vous que la 3ème guerre mondiale, c'est pour bientôt?

Pages




Copyright © 2012 Maroc-Québec. All rights reserved.