La chronique de RBN
Le 25/04/2017
Les 10 principaux aspects de l’Islam
La chronique de RBN
Au moment où l’Islam est malmené partout, même par ceux censés le défendre; il est temps d’essayer de répondre à la question fondamentale : c’est quoi, l’ISLAM?

L’islam s’est bâti autour d’une croyance fondamentale consistant à affirmer qu’il n’y a qu’une seule divinité : Allah.
Cette déclaration a constitué le socle sur lequel se sont bâties les multiples composantes de l’islam.
 

I. L’islam est une croyance.

 

I.1-La déclaration de foi
Cette déclaration, appelée Shahada en arabe, se compose de deux parties :
--« Il n’y a de divinité que Dieu! (La Ilaha Illa Allah!) »; Cette phrase, à elle seule, exprime le monothéisme pur prôné par l’islam;
--« Mohamed est le messager de Dieu » est une affirmation d’ordre théologique qui distingue l’islam des autres religions monothéistes.

I.2-Le rattachement de l’islam au rameau monothéiste
Bâtie à partir du Coran, la théologie musulmane a confirmé les révélations antérieures contenues dans les livres précédents : la Thora et l’Évangile.
 
« Sur toi il a fait descendre le livre en toute vérité, confirmant les Écritures antérieures. Il avait révélé la Thora et l’Évangile pour la guidance des hommes »
 

(Sourate 3 « Al Imrane », verset 3).
Cependant, le coran précise que les deux précédents livres ont été sciemment altérés :

 
« Une partie d’entre eux ayant entendu la parole de Dieu, l’altéraient sciemment après l’avoir méditée ».
 

(Sourate 2 « La vache », verset 175).
C’est pourquoi l’envoi du dernier messager, le sceau des prophètes, a été rendu nécessaire.

I.3- La révélation du Coran
C’est en 610 que l’archange Gabriel apparut au prophète Mohamed dans la grotte de Hirâ.
Depuis cette date, et durant 22 ans, les versets du coran seront révélés au Prophète, par groupes de longueur variable.
Ils seront rassemblés, du vivant du Prophète, en 114 sourates (chapitres) qui seront classées de la plus longue (sourate « La vache ») aux plus courtes (les sourates 103 et 108 qui ne comptent que 3 versets). Les versets ne sont pas classés par ordre chronologique bien que l’ordre de leur révélation soit connu. Même le lieu (La Mecque ou Médine) de leur révélation est connu.
La période Mecquoise s’est étendue de 610 à 622(année du départ du Prophète à Médine). La période médinoise a duré 10 ans.

I.4- La sunna du Prophète
La sunna est constituée de l’ensemble des « dits » et des comportements du Prophète tels qu’ils ont été transmis par ses plus proches et fidèles compagnons. Ces éléments constituent des normes pour les musulmans.
Les récits, souvent assez brefs, décrivant avec précision ces « dits » et ces comportements portent le nom de Hadiths.
Les hadiths, dont l’ensemble constitue la sunna, ont permis aux théologiens et aux juristes d’établir les règles et les lois régissant la vie religieuse des musulmans ainsi que la vie sociale de la communauté.
Cependant, le coran reste la source prééminente de l’islam. Il comporte la parole de Dieu et, par conséquent, des préceptes incontestables. Aucun hadith ne peut contredire un verset du coran.
La plupart des hadiths connus ont été collectés, classés et consolidés dans des ouvrages par des imams qui leur ont consacrés des années de recherches en jalonnant les principaux pays musulmans.
Deux auteurs sont les plus connus et leurs recueils respectifs font autorité. Il s’agit des imams Al Boukhari(810-870) et Muslim(817-875) qui ont rédigé chacun leur Sahih(l’authentique).

 

II..L’islam, c’est une culture

 

Né dans l’Arabie du 7ème siècle, l’islam va développer une riche culture, bâtie sur la langue arabe et englobant plusieurs domaines.
Le texte coranique est écrit dans une langue arabe d’une grande pureté et appelée «arabe classique » par opposition aux dialectes existants à l’époque.
L’arabe classique deviendra, jusqu’au 13ème siècle, la langue commune des penseurs de l’islam et des intellectuels d’origine persane.
La culture islamique va connaitre son apogée durant la période appelée « Âge d’or » qui s’étale de la fin du 8 ème siècle jusqu’au début du 11 ème siècle environ.
 

III..L’Islam, c’est une civilisation bâtie sur la gloire de Dieu

 

L’islam reconnait le Dieu de toutes les religions car il est unique et, à ce titre, l’islam n’est pas destiné à un peuple déterminé mais à toute l’humanité.
La notion d’unicité de Dieu est essentielle et conditionne la fois. En plus, comme il n’y a ni clergé ni autres intermédiaires entre l’homme et Dieu, tous les hommes sont sur le même pied d’égalité et chacun d’eux peut espérer sa clémence.
C’est pourquoi, l’intention (« Annyia »), la volonté (« Al Irada ») et le repentir (« At-tawba ») prennent une importance capitale dans les rapports de l’homme avec son Dieu.
Sur cette base, le fait de prier est nécessaire mais non suffisant. Deux traits principalement permettent de distinguer l’Islam des autres religions :
--Le premier réside dans le fait qu’il fournit une explication claire de l’évolution humaine depuis la naissance de l’homme jusqu’à son extermination;
--Le deuxième, c’est que l’islam est plus qu’une religion, c’est un ordre social régissant les relations politiques, économiques et sociales entre les êtres humains.

 

IV—L’islam, c’est une communauté de croyants en Dieu

 

Le prophète Mohamed, lorsqu’il s’est exilé à Médine, s’est attelé à constituer une communauté homogène respectant les préceptes du coran. C’est ce que les musulmans ont appelé « La Ummâ ».
Aujourd’hui, la « Ummâ » est devenu un groupe homogène, uni autour d’un système de valeurs et d’un ensemble de représentations issues des révélations coraniques et de la sunna du Prophète.
Cette communauté est universelle et globalisante. Son territoire n’a pas de limites. Les hommes et les femmes qui la constituent ne se distinguent que par leur foi et leur piété.
 
« Le plus noble d’entre vous aux yeux de Dieu, c’est le plus pieux ».
 

(sourate 49, «Al-hujurat(les appartements»), verset 13).
Les membres de cette communauté sont solidaires entre eux; ils incitent à faire le bien et à lutter contre le mal.
 
« Les croyants et les croyantes sont liés les uns aux autres. Ils ordonnent ce qui est bien et interdisent ce qui est blâmable.»
 

(Sourate 9 «At-tawba», verset 71).
 

V—L’islam, c’est un ensemble cohérent de rites et de pratiques cultuelles

 

La vie sociale de la communauté musulmane est régie par un ensemble de rites et de cultes individuels ou collectifs. La plupart sont obligatoires et permettent de consolider l’homogénéité de la communauté(Ummâ).
Le culte musulman repose sur 5 piliers fondamentaux :
 La Shahada ou la déclaration de foi : il n’y a de Dieu qu’Allah et Mohammed est son Prophète;
 Cinq prières par jour;
 Faire le Ramadan, un mois par an;
 Faire le pèlerinage à la Mecque, au moins une fois dans sa vie, si la santé et les moyens financiers le permettent;
 Verser l’aumône annuelle (la zakat).
En plus de ces piliers incontournables, les musulmans doivent respecter un certains nombre d’exigences :
 Célébrer l’Aid Esseghir, fête de deux jours marquant la fin du Ramadan;
 Célébrer l’Aid El Kébir, qui rend hommage au prophète Abraham; c’est une fête de trois jours durant laquelle on sacrifie un mouton;
 Respecter des règles alimentaires;
o Manger Halal : Pour cela, l’abattage des animaux doit obéir à un rituel musulman;
o Ne pas consommer du porc ni boire de l’alcool.

 

VI--L’Islam responsabilise l’homme vis-à-vis de lui-même, des autres humains et de son environnement

 

Pour l’islam, un homme doit gérer deux « moi » qui sont en lutte permanente : le « moi » spirituel (positif) et le « moi » maléfique (négatif). Tout homme pieux doit s’efforce en tout temps de faire triompher son « moi spirituel ».
Et c’est dans ce sens que le Prophète Mohammed, de retour des batailles, avait déclaré :
 
« Nous sommes revenus du petit combat (jihad) pour affronter le grand combat »,
 

sachant que le plus grand combat, c’est celui contre soi-même.
Le culte n’est qu’une partie de la manifestation de la foi.
« La participation de l’homme aux progrès de la science, au développement de la civilisation, la conduite de chacun envers les autres, la recherche de l’intérêt commun des hommes en société; tout cela fait partie intégrante de la foi musulmane, l’homme en islam, assume une responsabilité multiple devant Dieu. Il est responsable en tant qu’individu, en tant que citoyen ou agent d’autorité, en tant que père ou mère ou simplement membre de la famille. »

 

VII—L’Islam, c’est un ordre social

 

Cet ordre social ne concerne pas seulement les musulmans mais l’ensemble de l’humanité. « Cet ordre social est, du reste, partie intégrante de la conception islamique de la vie, dans son acceptation métaphysique, la mort constituant une coupure entre les deux vies : une vie de labeur, d’épreuves et de responsabilités, qui est la vie sur terre, et une vie de sanction ou de clémence divine, qui est la vie de l’au-delà » .
Finalement, la vie sur terre n’est qu’une épreuve pour tester la foi de l’homme :
 
« Celui qui a créé la mort et la vie pour tester qui de vous a effectué les meilleures œuvres »
 
(Sourate « La Royauté », verset 2).

 

VIII—L’Islam incite au respect des droits de l’homme

 

Il est précisé dans le Coran que l’univers est au service de l’homme pour qu’il exécute les tâches qui lui ont été assignées.
Les juristes et savants musulmans ont arrêtés cinq domaines où les droits de l’homme sont incontournables : le droit à la vie, le droit à la conviction religieuse, le droit à la pensée, le droit de propriété et le droit au respect familial.

1—Le droit à la vie : « Il est dit dans le Coran que celui qui a mis fin à la vie d’une personne est considéré comme quelqu’un qui a tué tous les hommes, de même que celui qui a sauvé la vie à un homme est comme quelqu’un qui a sauvé la vie de tous les hommes, car tout un chacun incarne le genre humain en entier.»
2—Le droit à la pratique religieuse : Tout en affirmant que la religion islamique à avoir été révélé, l’Islam n’impose à personne de l’embrasser. Au contraire, l’Islam respecte les convictions d’autrui, excepté celles qui renient Dieu ou lui associent d’autres divinités.
 
« Nulle contrainte en religion, car le droit chemin est différent de l’égarement »
 
(Sourate « La vache », verset 256).
3—Le droit à la pensée : toute atteinte à ce droit est considérée par l’Islam comme une impuissance humaine à assumer ses obligations religieuses.
De plus, l’Islam condamne tout ce qui est susceptible de voiler la raison, comme la consommation de drogue ou d’alcool.
4—Le droit à la propriété : Ce droit est lié à trois conditions essentielles.
--L’acquisition des biens doit être légale, non entachée de vol, d’usure ou de corruption;
--La propriété doit remplir une fonction sociale;
--La propriété ne doit pas être utilisée dans des domaines portant préjudice à la société comme le commerce de drogue ou d’alcool.
5—Le droit au respect de l’institution familiale : L’Islam pénalise très sévèrement les digressions comme le viol, le proxénétisme ou l’adultère.
« Enfin en ce qui concerne le droit au respect de l’institution familiale, le Coran prescrit tout un ensemble de lois et de mesures pour défendre cette institution, qu’il s’agisse de l’éthique du mariage ou des droits des femmes, des enfants, des orphelins et des handicapés. Des mesures coercitives sévères sanctionnent les infractions à ces lois et à ce droit. »
Malgré leur sévérité apparente, comme la peine capitale pour un meurtrier, la lapidation pour un adultère ou l’ablation de la main pour le voleur, les sanctions prévues en Islam sont accompagnées préalablement de méticuleuses précautions pour éviter toute erreur d’interprétation ou tout acte d’injustice et pour favoriser le repentir.

 

IX—L’Islam, un système économico-social égalitaire et mutualiste

 

Ce système est essentiellement basé sur cinq principes :
1—Conserver pour l’homme sa plénitude en évitant de décloisonner le champ social du domaine économique;
2—Entretenir l’équilibre entre l’intérêt particulier et l’intérêt général;
3—Empêcher l’accumulation des fortunes entre les mains d’une minorité d’individus par le biais de l’usure;
4—Encourager l’effort individuel méritant récompense;
5—Accompagner le système économique d’un ensemble de valeurs encourageant la justice sociale et la dignité.

L’aspect égalitaire de l’Islam
« Le Coran incite constamment ceux qui sont dans l’aisance de partager une partie de leurs biens avec les autres, même en plus de la zakat.
 
« Et donnez leurs des biens que Dieu vous a accordés »
 

(Sourate « La lumière », verset 33).
( … ) Quand aux paroles du Prophète, il suffit de citer un seul hadith, qui ne souffre d’aucune interprétation confuse, « les charges imposées par Dieu sur les biens des riches sont fonction des besoins vitaux des pauvres. »

L’esprit mutualiste de l’Islam
« Le but premier des recettes de l’État (la zakat) consiste à faire en sorte qu’aucun être habitant en terre d’islam ne soit dépourvu de moyens de vivre (…) Il va de soi que l’héritage et le testament jouent également un rôle important dans la ligne mutualiste de l’Islam, puisqu’ils constituent un frein à l’accumulation des fortunes. »

 

X—L’Islam, un système de valeurs

 

Parmi les objectifs de l’Islam, deux sont essentiels :
1—Diriger les hommes vers Dieu;
2—Aider les hommes à organiser au mieux leur vie sociale.
Et, dans ce cadre, l’Islam est enrichi d’une part, d’une législation spécifique et d’autre part, d’un système de valeurs comportant des prescriptions à teneur éducative, morale, économique et sociale.
Dieu incite les musulmans à donner l’exemple dans l’intérêt de tous.

 
« Que soit issue de vous une communauté qui appelle au Bien, ordonne le convenable et interdit le blâmable car ce seront eux qui réussiront. »
 

(Sourate « Al Imrane », verset 104)

La finalité de la Chari’a(code législatif islamique)
La Chari’a issue du Coran et de la Sunna (ensemble des « dits » et comportements du Prophète), est un ensemble législatif visant à orienter les hommes dans le droit chemin.
La liberté de religion
L’Islam préconise la liberté de religion comme il est précisé dans le Coran :  
« Nulle contrainte en religion car le bon chemin se distingue de l’égarement »
 
(Sourate « Al Baqara », verset 256).

Un code des valeurs
Les valeurs sont essentielles dans la vie des hommes et dans leurs comportements. Elles permettent de distinguer le Bien du Mal et l’Utile du Nuisible dans les activités humaines.
Ces valeurs sont présentées de manière duale pour distinguer le droit chemin de l’égarement.
C’est ainsi que parmi les principales valeurs préconisées en islam, on peut citer :
--La foi contre l’athéisme;
--La justice versus l’injustice;
--La vérité versus la fausseté;
--La bonne et la mauvaise action;
--L’intégrité en opposition à la malhonnêteté.
Et cette liste n’est pas exhaustive.
Cependant, une des valeurs fondamentales sur laquelle insiste le Coran, c’est la Responsabilisation de l’individu :

 
« En vérité, Dieu ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les hommes qui le composent n’auront pas modifié ce qui est en eux »
 
(Sourate « Le tonnerre », verset 11)

Auteur : 
Radouane Bnou‐nouçair

Réagissez à cet article!

Canadian Pharmacies For Amoxil generic cialis Priligy In Canada

Us Viagra Without Prescription viagra Compro Viagra Poco Prezzo Mexico

Au fil de l'actualité
+Récent
+Lus
Maroc
Le: 09/09/2017
70 Visites
Maroc
Le: 15/08/2017
83 Visites
Actualité
Le: 27/07/2017
147 Visites
La chronique de RBN
Le: 26/07/2017
149 Visites
Québec
Le: 19/07/2017
213 Visites
Maroc
Le: 30/05/2017
348 Visites
Culture
Le: 09/05/2017
1 Visite
La chronique de RBN
Le: 25/04/2017
465 Visites
Actualité
Le: 09/04/2017
471 Visites
Maroc
Le: 31/03/2017
437 Visites
Culture
Le: 26/03/2017
491 Visites
Maroc
Le: 10/03/2017
530 Visites
Maroc
Le: 20/12/2016
986 Visites
Maroc
Le: 17/11/2016
971 Visites
Maroc
Le: 03/09/2016
1 Visite
Maroc
Le: 10/07/2016
1 Visite
Maroc
Le: 22/06/2016
926 Visites
Maroc
Le: 01/06/2016
1 Visite
Maroc
Le: 23/04/2016
1 Visite
Maroc
Le: 03/02/2016
1 Visite
Sport
Le: 27/10/2011
24,676 Visites
La chronique de RBN
Le: 01/02/2013
7,842 Visites
Maroc
Le: 16/07/2014
6,652 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
6,080 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
6,067 Visites
Québec
Le: 11/03/2013
6,064 Visites
Maroc
Le: 23/09/2012
5,613 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
5,192 Visites
Sport
Le: 02/05/2012
5,054 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
5,006 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
4,948 Visites
Sport
Le: 27/10/2011
4,900 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
4,890 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
4,721 Visites
Culture
Le: 02/07/2013
4,591 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
4,587 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
4,483 Visites
Sport
Le: 04/12/2013
4,394 Visites
Maroc
Le: 04/04/2014
4,370 Visites
Sport
Le: 29/10/2012
4,230 Visites
Culture
Le: 09/12/2012
4,142 Visites
Actualité
Le: 23/09/2012
4,067 Visites
Sport
Le: 11/12/2011
3,994 Visites
Maroc
Le: 26/11/2012
3,978 Visites
Maroc
Le: 11/10/2015
3,916 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,836 Visites
Maroc
Le: 26/01/2013
3,759 Visites
Culture
Le: 03/05/2013
3,630 Visites
Sport
Le: 04/06/2012
3,616 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
3,537 Visites
Actualité
Le: 27/11/2012
3,510 Visites
Maroc
Le: 24/12/2012
3,462 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,407 Visites
Québec
Le: 09/02/2013
3,406 Visites
Actualité
Le: 18/03/2013
3,348 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,331 Visites
Québec
Le: 16/01/2013
3,258 Visites
Maroc
Le: 01/04/2013
3,230 Visites
Culture
Le: 04/11/2014
3,148 Visites
Maroc
Le: 04/03/2015
3,133 Visites
Question du Jour

Pensez-vous que la 3ème guerre mondiale, c'est pour bientôt?

Pages




Copyright © 2012 Maroc-Québec. All rights reserved.