Québec
Le 13/09/2014
La pauvreté et la misère au Québec
Québec
En février 2014, un policier a abattu un itinérant armé d’un marteau. Cet incident, qui a ému et indigné l’ensemble du Québec, a révélé au grand jour, la persistance d’un phénomène qui assombrit l’image de la « belle province ».

Il est difficile au commun des mortels d’accepter que, dans une province aussi riche que le Québec, la pauvreté et la misère puissent exister. Pourtant, c’est une triste réalité.
La pauvreté et la misère touchent trois catégories de la population : les itinérants(les sans-abri), les ainés et les smicards et les prestataires de l’aide sociale.
 

I—Le fléau de l’itinérance

 
Alors qu’à une époque, pas si lointaine, l’itinérance ne concernait que des hommes d’âge mûr (autour de la quarantaine), on constate, malheureusement, qu’aujourd’hui, la population itinérante s’est diversifié. Elle touche plus de femmes et surtout, de plus en plus, de jeunes issus du décrochage scolaire.
C’est ainsi que ce phénomène est devenu complexe et ses causes sont multiples et diversifiées :
--Les pertes d’emplois, la précarité et le chômage;
--Les divorces qui ont mal tournés;
--Le décrochage scolaire pour les plus jeunes;
--l’alcool et la drogue;
--Les maladies mentales.
Le phénomène des sans-abri et de l’itinérance est une réalité qui frappe, en général, les grandes métropoles. C’est ainsi qu’au Québec, il reste cantonné à Montréal, et à un degré moindre dans la capitale Québec.
Cependant, l’évaluation de l’ampleur de l’itinérance reste difficile d’autant plus que le dernier recensement a été effectué en 1998 et il chiffrait à 28.000 individus la population des sans-abri à Montréal.
C’est ce qui a, d’ailleurs, poussé le maire de Montréal, Denis Coderre, à prévoir, dès l’automne 2014, une importante opération de dénombrement des personnes itinérantes dans la métropole.
En l’absence de ressources adéquates, les maladies mentales sont, de plus en plus, fréquentes au sein de la population déjà très fragiles. C’est ainsi que les policiers sont de plus en plus souvent amenés à intervenir. Or, ce corps n’est pas suffisamment formé pour le faire; ce qui engendre drames comme ce fut le cas récemment pour l’itinérant Magloire, abattu par un policier qui le trouvait trop menaçant.
Donc, à un problème de santé publique, on a ajouté un problème de sécurité publique.
 

La lutte de la ville de Montréal contre l’itinérance

 
Après avoir adopté, en 2010, un premier plan d’actions intitulé « Agir résolument pour contrer l’itinérance », le comité exécutif de la ville de Montréal vient de consacrer un budget de 1 M$ pour réaliser son deuxième plan d’actions. Ce plan couvre la période 2014-2017 et se décline en 3 axes :
--Une tranche de 500.000 $ consacrée au recensement des personnes en situation d’itinérance à Montréal;
--Une deuxième enveloppe de 300.000 $ serait destinée à soutenir les initiatives menées par des organismes du milieu;
--Les 200.000 $ restant seraient répartis entre les centres de jour offrant des services aux itinérants et les projets de recherche sur l’itinérance.
La ville compte adopter ce plan avec certains partenaires comme la cour municipale, les services de polices et les arrondissements intéressés. Le lancement officiel de ce plan est prévu, après approbation, pour le mois d’octobre.
 

Que prévoit le gouvernement pour combattre le fléau?

 
Les ressources gouvernementales semblent tellement insuffisantes que des organismes qui viennent en aide aux sans-abri ont accusé récemment le gouvernement fédéral de retenir des fonds destinés à la lutte contre l’itinérance.
Le gouvernement Marois avait adopté, en février 2014, un plan national de lutte contre l’itinérance. Ce plan, en plus d’avoir le mérite d’exister, avait fixé les axes prioritaires d’interventions : le logement, le revenu, l’insertion sociale et l’intégration socioprofessionnelle.
Le gouvernement Couillard s’est engagé à le mettre en application via un plan d’actions prévu mais qui n’a pas encore vu le jour.
 

II—Les drames des aînés

 
La deuxième catégorie la plus touchée par la pauvreté et la misère au Québec est constitué des aînés. En effet, la population du Québec vieillit et cette tendance, si elle se poursuit, aura de graves répercutions sur le développement économique de la région.
Selon les projections lues dans la presse canadienne et issues du site Internet de Statistiques Canada, l’espérance de vie au Québec devrait passer de 78.2 ans, en 2008, à 82.9 ans en 2031 pour les hommes et de 83.4 ans en 2008, à 86.6 ans, en 2031 pour les femmes.
Or, l’âge moyen de la retraite se situe actuellement entre 59 et 62 ans. Ce qui va se traduire par l’existence d’une population inactive de plus en plus nombreuse, et qui sera coûteuse en soins de santé et en mobilisation de personnel social. L’augmentation de l’effectif des personnes âgées s’accompagne, en général, d’une multiplication des drames sociaux (suicides, pertes d’autonomie, solitude, etc.)
 

Le cas des femmes âgées envoyées de l’hôpital à la rue

 
Le journal « Le devoir » s’est fait l’écho, dans son numéro du 27 mai 2014, de personnes âgées ayant séjourné à l’hôpital et qui ont perdu leur logement pendant le traitement; ils se sont retrouvés dans l’itinérance.
Les refuges pour femmes « sans-abri » n’arrivent plus à satisfaire le nombre élevé de demandes. C’est ainsi, à titre d’exemple, que la Maison Marguerite, qui héberge les femmes de 71 ans et plus, a un taux d’occupation de 100% et a du refuser, en 2013, 8400 demandes d’hébergement par manque de place.
Malheureusement, la population des femmes itinérantes, non seulement, vieillit mais elle augmente à un rythme exponentiel. C’est ainsi que pour l’hiver 2014, le taux d’occupation des refuges pour femmes itinérantes a augmenté de 27%.
 

Des aînés menacés d’éviction

 
Dans un article intitulé « À la défense des ainés menacés d’éviction » et daté du jeudi 27 mars 2014, le journal « Le devoir » soulève le cas de la précarité des aînés au Québec.
Il s’agit, notamment, de nombreux cas d’expulsions de locataires « aînés » pour divers prétextes comme la reprise de possession ou l’agrandissement de logement.
La multiplication des cas de cette nature a poussé Françoise David, député de Gouin et porte-parole de Québec Solidaire, à préparer « un projet de loi qui forcerait les propriétaires, désirant expulser les personnes âgées de leur logement à leur trouver un logement équivalent dans le même arrondissement ou la même ville. »
 

III—Les prestataires de l’aide sociale et les « smicards »

 
L’aide sociale fait partie des moyens utilisés par l’État du Québec pour atténuer la précarité existante dans la région.
L'aide sociale au Québec, connue anciennement au Québec sous le terme de « Bien-être social » (appelée de façon péjorative « le B.S. »), est un panier de services offert par le Gouvernement du Québec, sous certaines conditions, à toute personne citoyenne du Canada et demeurant au Québec.
Lorsqu'une personne physique transmet les preuves nécessaires qui démontrent son incapacité à se soutenir financièrement sur une longue durée, le Gouvernement du Québec lui verse une allocation mensuelle. De plus, la personne a accès à différents services sociaux (aide juridique, médicaments, dentisterie, etc.) à coût réduit ou gratuitement.
Le ministère de l’emploi et de la solidarité sociale (MESS) a dévoilé dans son rapport mensuel de février 2009 que les prestataires de l’aide sociale sont encore assez nombreux au Québec :
Le MESS précise qu’à la fin 2009, le Québec comptait 484.900 assistés sociaux, dont 334.900 adultes. Le tiers d’entre eux vit à l’Île de Montréal.
Ces prestataires reçoivent, au titre de l’aide sociale, en vigueur au depuis le 1er janvier 2013 :
--Pour les personnes aptes au travail : 604 $ par mois
--Pour les personnes avec contraintes temporaires : 733 $ par mois
Comment assumer un loyer, le transport, s’habiller, se nourrir et payer … le richissime Hydro-Québec avec de tels montants ?
 

Aide sociale ou SMIG, même combat !

 
Un citoyen qui travaille 35 heures par semaine avec un salaire équivalent au salaire minimum (SMIG) percevra un salaire mensuel de : 35*10.35$*4 soit 1449 $ brute auquel il faut prélever les impôts provincial et fédéral et d’autres cotisations. Finalement, le «smicard» ne disposera que de 1200 $ environ.
Ce n’est malheureusement pas beaucoup mieux que l’aide sociale.
 

IV—Brêve conclusion : le vrai défi de l’État du Québec

 
Le nouveau gouvernement majoritaire du Québec, élu depuis le 7 avril 204, s’est fixé des priorités de développement parmi lesquelles on peut citer : atteindre l’équilibre budgétaire(le déficit 0) pour l’exercice 2016-2017, résorber la dette et promouvoir l’emploi en soutenant activement les PME.
Ce sont des objectifs respectables mais la lutte contre la pauvreté et la misère devrait constituer la priorité des priorités car un pan assez important de la population subit de plein fouet les effets dramatiques de la précarité.

Auteur : 
Radouane Bnou‐nouçair
Au fil de l'actualité
+Récent
+Lus
Maroc
Le: 30/05/2017
83 Visites
Culture
Le: 09/05/2017
93 Visites
La chronique de RBN
Le: 25/04/2017
151 Visites
Actualité
Le: 09/04/2017
177 Visites
Maroc
Le: 31/03/2017
172 Visites
Culture
Le: 26/03/2017
213 Visites
Maroc
Le: 10/03/2017
288 Visites
Actualité
Le: 31/12/2016
462 Visites
Maroc
Le: 20/12/2016
627 Visites
Maroc
Le: 17/11/2016
650 Visites
Maroc
Le: 05/09/2016
632 Visites
Maroc
Le: 03/09/2016
788 Visites
Maroc
Le: 05/08/2016
765 Visites
Maroc
Le: 10/07/2016
806 Visites
Culture
Le: 03/07/2016
850 Visites
Culture
Le: 23/06/2016
882 Visites
Maroc
Le: 22/06/2016
699 Visites
Maroc
Le: 01/06/2016
841 Visites
Maroc
Le: 23/04/2016
1 Visite
Maroc
Le: 03/02/2016
1 Visite
Sport
Le: 11/01/2016
1 Visite
Actualité
Le: 02/01/2016
1 Visite
La chronique de RBN
Le: 01/02/2013
7,516 Visites
Maroc
Le: 16/07/2014
6,050 Visites
Québec
Le: 11/03/2013
5,676 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
5,570 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
5,502 Visites
Maroc
Le: 23/09/2012
5,264 Visites
Sport
Le: 02/05/2012
4,736 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
4,647 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
4,616 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
4,559 Visites
Sport
Le: 27/10/2011
4,462 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
4,364 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
4,194 Visites
Culture
Le: 02/07/2013
4,180 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
4,105 Visites
Sport
Le: 04/12/2013
4,094 Visites
Sport
Le: 29/10/2012
3,943 Visites
Culture
Le: 09/12/2012
3,818 Visites
Actualité
Le: 23/09/2012
3,786 Visites
Maroc
Le: 04/04/2014
3,721 Visites
Sport
Le: 11/12/2011
3,682 Visites
Maroc
Le: 26/11/2012
3,647 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
3,574 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,553 Visites
Maroc
Le: 26/01/2013
3,456 Visites
Culture
Le: 03/05/2013
3,356 Visites
Sport
Le: 04/06/2012
3,351 Visites
Sport
Le: 27/10/2011
3,324 Visites
Actualité
Le: 27/11/2012
3,254 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
3,239 Visites
Maroc
Le: 11/10/2015
3,209 Visites
Maroc
Le: 24/12/2012
3,172 Visites
Québec
Le: 09/02/2013
3,113 Visites
Actualité
Le: 18/03/2013
3,112 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,091 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,070 Visites
Québec
Le: 16/01/2013
3,013 Visites
Québec
Le: 17/12/2012
3,007 Visites
Maroc
Le: 01/04/2013
2,947 Visites
Question du Jour

Pensez-vous que la 3ème guerre mondiale, c'est pour bientôt?

Pages




Copyright © 2012 Maroc-Québec. All rights reserved.