Québec
Le 01/06/2014
L’histoire du Parti Québécois et les origines du projet de souveraineté
Québec
L’idée de faire du Québec un pays a des origines profondes dans l’histoire. Elle tire ses sources dans les grands événements qui se sont succédés depuis la fondation de Québec par la France.

Mais ce n’est que dans les années 60 que le projet de souveraineté commence à s’imposer véritablement.
En 1968, René Lévesque quitte le Parti libéral et fonde le Mouvement souveraineté-association (MSA) qui s’unit au Ralliement national (RN) pour former le Parti Québécois.
Ce nouveau parti va connaître un succès fulgurant puisqu’après deux ans , il comptait déjà 80 000 membres.
Aux élections générales de 1970, le Parti Québécois fait élire sept députés à l’Assemblée nationale mais la crise d’octobre 1970 va faire chuter son effectif.
En 1973, avec six députés, il forme l’opposition officielle.

 
Le premier gouvernement du Parti Québécois et le premier référendum

 

En 1976, le Parti Québécois va prendre le pouvoir en faisant élire 71 députés et René Lévesque va déclarer : « Je n’ai jamais pensé que je pourrais être aussi fier d’être Québécois que ce soir. »
Le premier gouvernement « Péquiste » procède à de nombreuses innovations qui sont encore opérationnelles, aujourd’hui : la loi 101, la loi sur le financement des partis politiques, la loi sur l’assurance automobile, la commission de la santé et sécurité au travail ou encore la loi sur les normes du travail.
Mais le 20 mai 1980, le parti va vivre une grosse déception : lors du premier référendum sur la souveraineté, le Oui n’obtient que 40,44 % des voix et René Lévesque déclare : « Si je vous ai bien compris, vous êtes en train de me dire : À la prochaine fois! ».
Cependant, le 13 avril 1981, le Parti Québécois avec un nombre record de 80 députés, est réélu pour un deuxième mandat qui sera difficile à cause d’une grave crise économique.
Le 2 décembre 1985, le Parti Québécois perd les élections et forme l’opposition officielle avec seulement 25 députés.

 
De l’Accord du Lac Meech au deuxième référendum

 

Le 19 mars 1988, Jacques Parizeau devient chef du Parti Québécois et il s’attèle à préparer un deuxième référendum.
Malheureusement, le Parti Québécois perd de nouveau les élections, en 1989 et n’obtient que 29 sièges, face aux Libéraux de Robert Bourassa.
Après l’échec du lac Meech, le 22 juin 1990, le projet de souveraineté connait un pic de la nouvelle entente constitutionnelle de Charlottetown.
Le 12 septembre 1994, le Parti Québécois est de nouveau porté au pouvoir et va se consacrer à la préparation du deuxième référendum qui aura lieu le 30 octobre 1995.
Malgré un taux de participation exceptionnel de 91,55 %, le Oui sera défait, avec 49,42 %. Jacques Parizeau quitte alors la vie politique.

 
Réformes et grande corvée

 

Le 27 janvier 1996, à la suite du départ de Jacques Parizeau, Lucien Bouchard fut choisi, sans opposition, chef du Parti québécois.
Le 27 janvier 1996, Lucien Bouchard quitte la direction du Bloc Québécois pour prendre la tête du Parti Québécois et, devient ainsi, premier ministre du Québec.
Fort d’un consensus, Lucien Bouchard amorce une série de réformes contraignantes pour les Québécois (la grande corvée) pour atteindre l’équilibre budgétaire en maintenant les programmes sociaux.
Ce sera l’occasion de créer Emploi-Québec, adopter la loi sur l’équité salariale, créer le réseau de services de garde éducatifs, le système de congés parentaux du Québec et l’assurance-médicaments.

 
Les courses à la chefferie

 

Le 2 mars 2001, à la suite du départ de Lucien Bouchard, Bernard Landry devient premier ministre du Québec en 2001.
Le Parti Québécois entre, de nouveau, dans l’opposition après une défaite aux élections du 14 avril 2003.
À la suite de la démission surprise de Bernard Landry le 4 juin 2005 , une course à la chefferie aura lieu et permettra à André Boisclair d’être élu à la tête du Parti Québécois.
Le 8 mai 2007, André Boisclair annonce sa démission comme chef du Parti québécois.
Après la démission d'André Boisclair le 8 mai 2007, une autre course à la chefferie est déclenchée et le 26 juin 2007, Pauline Marois devient officiellement chef du Parti québécois.

 
Pauline Marois, première femme, première ministre du Québec

 

En 2012, Le Québec va vivre une grave crise sociale. La décision du parti Libéral d’augmenter les frais de scolarité va pousser les étudiants à manifester, dans la rue, pendant plusieurs jours. Ils seront rejoints par d’autres catégories de l population qui s’exprimeront avec un concert de casseroles.
Les élections du 4 septembre 2012 ramèneront le Parti Québécois avec 53 sièges à l’Assemblée Nationale et Mme Pauline Marois devient la première femme, première ministre du Québec.

 
La grande débâcle des élections du 7 avril 2014

 

Mise en confiance par des sondages favorable et par l’accueil favorable de la charte des valeurs proposée par le Parti Québécois, Pauline Marois se lance dans des élections anticipées le 7 avril 2014.
Durant la campagne, Mme Marois recrute Pier Karl Péladeau, le propriétaire de Québécor, qui, le poing levé, déclare son désir d’avoir un pays.
La perspective d’un nouveau référendum devient un enjeu majeur dans ces élections. La campagne, déjà cahotante, va chavirer d’autant plus que Mme Marois se montre peu convaincante dans ses positions.
Le Parti Québécois est balayé par le Parti Libéral qui élit 70 députés. C’est une des plus grandes désillusions de l’histoire de ce parti souverainiste.

Auteur : 
Radouane Bnou‐nouçair
Au fil de l'actualité
+Récent
+Lus
Actualité
Le: 24/11/2019
725 Visites
Actualité
Le: 08/11/2019
561 Visites
Actualité
Le: 30/08/2019
704 Visites
Québec
Le: 19/05/2019
829 Visites
Culture
Le: 19/03/2019
1 Visite
Québec
Le: 26/02/2019
1 Visite
Culture
Le: 15/10/2018
1 Visite
Maroc
Le: 02/08/2018
1 Visite
Culture
Le: 23/04/2018
1 Visite
Québec
Le: 26/03/2018
1 Visite
Québec
Le: 03/01/2018
2,135 Visites
Québec
Le: 23/12/2017
23,922 Visites
Québec
Le: 17/11/2017
2,433 Visites
Maroc
Le: 09/09/2017
3,097 Visites
Actualité
Le: 27/07/2017
2,254 Visites
Québec
Le: 19/07/2017
2,458 Visites
Culture
Le: 09/05/2017
49,745 Visites
Québec
Le: 23/12/2017
23,922 Visites
Maroc
Le: 11/10/2015
15,499 Visites
Maroc
Le: 04/04/2014
12,703 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
12,361 Visites
Maroc
Le: 16/07/2014
11,611 Visites
Maroc
Le: 17/07/2015
11,411 Visites
Culture
Le: 04/11/2014
10,528 Visites
La chronique de RBN
Le: 01/02/2013
10,086 Visites
Culture
Le: 07/05/2017
10,006 Visites
Maroc
Le: 23/09/2012
9,656 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
9,345 Visites
Québec
Le: 11/03/2013
9,149 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
8,868 Visites
Culture
Le: 02/07/2013
8,703 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
8,579 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
8,367 Visites
Sport
Le: 11/12/2011
7,230 Visites
Sport
Le: 04/12/2013
7,063 Visites
Maroc
Le: 08/01/2017
6,817 Visites
Maroc
Le: 26/01/2013
6,717 Visites
Culture
Le: 09/12/2012
6,637 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
6,448 Visites
Maroc
Le: 26/11/2012
6,403 Visites
Culture
Le: 03/05/2013
6,301 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
6,029 Visites
Actualité
Le: 27/11/2012
5,863 Visites
Culture
Le: 20/11/2015
5,791 Visites
Sport
Le: 11/01/2016
5,785 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
5,624 Visites
Québec
Le: 16/01/2013
5,402 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
5,382 Visites
Québec
Le: 28/02/2014
5,307 Visites
Sport
Le: 26/02/2012
4,801 Visites
Culture
Le: 09/07/2014
4,707 Visites
Maroc
Le: 10/03/2013
4,641 Visites
Sport
Le: 07/05/2014
4,624 Visites
Newsletter
Question du Jour

Pensez-vous que la 3ème guerre mondiale, c'est pour bientôt?

C'est une vue de l'esprit
12% (84 votes)
Oui
18% (128 votes)
Non
70% (485 votes)
Votes totaux : 697

Pages




Copyright © 2012 Maroc-Québec. All rights reserved.