Maroc
Le 23/02/2015
L’histoire des juifs marocains
Maroc
Les hasards du destin ont voulu que le Maroc perde, dans la même semaine, deux illustres citoyens qui, outre leurs qualités personnelles, avaient un autre point commun : tous deux étaient juifs.

 
Qui était Edmond Amran El Maleh ?

 

Edmond Amran El Maleh est natif de Safi, en 1917, dans une famille juive originaire d’Essaouira. Il a milité pour l’indépendance du Maroc en adhérant clandestinement au parti communiste avant de s’exiler, à partir de 1965, à Paris où il exercera, à titre d’enseignant de philosophie et de journaliste. Il commence, à partir de 63 ans (1980), à écrire une série de romans et un recueil de nouvelles. Ses écrits célèbrent la période du Maroc, pleine de paix et de tolérance.
Parmi ses œuvres, on peut citer :
 Parcours immobile, Maspéro, 1980, réédité par André Dimanche, 2001.
 Mille ans, un jour, Le Fennec, 1990, André Dimanche, 2002.
 Une femme, une mère, La Pensée sauvage, éditions Lixus, 2004.
 Le Retour d'Abou El Haki, La Pensée sauvage, 1990.
 Jean Genet, Le Captif amoureux et autres essais, La Pensée sauvage/Toubkal, 1988.
 Aïlen ou la nuit du récit, La Découverte, 1983, réédité par André Dimanche, 2000.
 Lettres à moi-même, Le Fennec, 2010.

 
Qui était Abraham Serfaty ?

 

Abraham Serfaty est un des plus célèbres opposants politiques de gauche au régime de feu le Roi Hassan II.
Issu d’une famille juive tangéroise, il est né le 16 janvier 1926 à Casablanca.
A l’âge de 18 ans, il s’envole pour la France et rejoint les rangs du Parti Communiste Français (PCF) de 1945 à 1949.
A son retour au Maroc, il adhère au parti communiste marocain (PCM).
Dés 1950, il commence à militer pour l’indépendance du Maroc ; ce qui lui vaut d’être emprisonné en 1950 et mis en résidence surveillée, en 1956.

Ingénieur des mines de formation, il avait contribué à la mise en place des institutions du Maroc indépendant.
Au début des années 1970, il rompt avec le PCM qu’il trouve trop conciliant avec la monarchie. Il fonde, avec le poète Abdeltif Laabi, le groupement d’extrême gauche, «Ila Alamam» (En avant !).
En 1972, considéré comme un dangereux nihiliste, il est arrêté et torturé pour s’être solidarisé avec les gueules noires des mines de phosphate à Khouribga. Apres plusieurs mois de clandestinité, il est de nouveau incarcéré en 1974 et sera condamné, en 1977, à la prison à perpétuité pour «complot contre la sureté de l’Etat».
Il est libéré, en 1991, puis expulsé vers la France par feu le Roi Hassan II.
En 2000, après l’intronisation du Roi Mohamed VI, il est autorisé à rentrer au Maroc. Il séjournera le reste de sa vie à Marrakech, aux cotés de son épouse, Christine Daure qui l’aura soutenu toute sa vie.
Il vient de décéder à l’âge de 84 ans, le 18 novembre 2010.

 
L’histoire des juifs marocains

 

Même si l’origine des premiers juifs est lointaine et incertaine, la plupart des historiens s’accordent à dire que les juifs sont installés au Maroc depuis 2000 ans.
Le sultan Mohamed V avait refusé, bien que le Maroc fût sous protectorat français, l’application des lois antijuives du régime de Vichy. Les juifs marocains étaient des citoyens à part entière. L’Etat leur avait même établi un espace juridique conforme aux préceptes du judaïsme, avec notamment l’application de la loi mosaïque. Ce qui signifiait que les juifs étaient justiciables par des chambres rabbiniques en ce qui concerne le mariage, l’héritage et les droits des mineurs.
L’essentiel de la communauté juive marocaine était concentrée dans les villes de Meknès, Casablanca, Rabat et Essaouira (où 60 % de la population était de confession juive).Cette communauté était très dynamique et ses membres contribuaient efficacement au développement du Maroc
Socialement, l’intégration était tellement parfaite que le Maroc était devenu le lieu de rencontre pour la communauté juive du monde entier. En effet, chaque année, des juifs venus des quatre coins du monde, se retrouvent autour des nombreux saints dont les mausolées se situent à Ouezzane, Safi, Essaouira ou Taroudant. C’est là où est fêtée «la Hiloula», version juive des moussem qui permettent à la communauté de commémorer l’attachement à ses ancêtres.
Cette harmonie et la cohabitation des citoyens marocains juifs et musulmans vont être secouées par des événements politiques externes qui provoqueront un départ plus ou moins massif des juifs vers Israël, la France et le Canada.

 
La création d’Israël et la première émigration des juifs

 

La création d’Israël et l’avènement du sionisme vont détériorer les relations des juifs avec les musulmans. En 1948, la population juive en Afrique du Nord se répartissait comme suit : 263.000 au Maroc, 130.000 en Algérie et 101.000 en Tunisie. Durant la même période, 35.000 juifs maghrébins résidaient en Israël.
En 1949, juste après la création d’Israël, plus de 8000 juifs quittent le Maroc.
Pour stopper l’hémorragie, le sultan Mohamed V prend deux mesures importantes :
 Il nomme un ministre juif (M. Benzaquen) au gouvernement ;
 Il interdit l’immigration pour Israël ; ce qui va enclencher l’émigration clandestine qui aboutira au drame du bateau Pisces. Ce bateau, qui transportait des émigrants clandestins vers Israël, fit naufrage et 43 morts ; cet événement déclenchera l’émotion internationale.

 
L’indépendance du Maroc et la deuxième vague d’émigration

 

A l’indépendance du Maroc, en 1956, et bien que le Roi Mohamed V ait insisté sur l’égalité des droits des marocains, quelque soit leur confession, des émeutes à Sidi Kacem et El-Jadida, avec pillage des quartiers juifs, provoquera une deuxième vague d’émigration des juifs vers la France et Israël.
Mais, quelque soit leur lieu de dispersion, d’Israël, de France, d’Espagne, du Brésil ou du Canada, les juifs marocains continuent d’exprimer leur nostalgie pour un pays qui a façonné leur culture propre et leur identité.

 
Le conflit du Moyen-Orient et la troisième vague d’émigration

 

Les autres vagues d’immigration des juifs du Maroc vont s’effectuer au rythme des événements du Moyen-Orient et, particulièrement, du conflit Israélo-palestinien.
Lors de la guerre des six jours, en 1967, la grande synagogue de Tunis est incendiée tandis que le Maroc et l’Algérie envoient des contingents militaires en Syrie et en Egypte pour participer à la guerre Israélo-arabe. Pour essayer de garder ses ressortissants juifs, le Roi feu Hassan II exhorte le monde entier à faire la distinction entre juifs et sionistes.
Rien n’y fera, et pas moins d’un million de juifs vont quitter les pays arabes pour Israël.
En 1977, il ne reste plus que 25.000 juifs au Maroc.
La communauté juive du Maroc survivra à ces fluctuations car les liens qui l’unissent au pays sont très forts et bien ancrés dans le passé.

 
Les juifs marocains, aujourd’hui

 

Dés son intronisation, en 1999, le Roi Mohamed VI a continué cette politique d’ouverture et les juifs du Maroc sont encore, aujourd’hui, considérés comme des citoyens à part entière.
Malgré que son effectif ait diminué, la communauté juive du Maroc existe encore et plusieurs associations juives continuent de favoriser les actions facilitant les «retrouvailles» des juifs avec le Maroc.
Le monde d’aujourd’hui est devenu plus capitaliste que jamais et la mondialisation a affaibli la spiritualité nécessaire à l’équilibre humain. Or , qui, mieux que les descendants des deux frères , Isaac et Ismaël, les fils d’Abraham, sont les mieux placés pour montrer au monde la voie à suivre.
Et comme l’a si bien exprimé M. Adam Atlas, président du congrès juif québécois «Le Maroc occupe une place particulière dans le cœur de chaque juif… Le Maroc constitue un modèle pour le monde arabe, un exemple de cohabitation, la preuve que le dialogue judéo-arabe est riche de promesses , d’avenir et d’espoirs et que le conflit Israélo-arabe, aussi douloureux soit-il, n’est pas une fatalité».

Auteur : 
Radouane Bnou‐nouçair
Au fil de l'actualité
+Récent
+Lus
Maroc
Le: 30/05/2017
83 Visites
Culture
Le: 09/05/2017
93 Visites
La chronique de RBN
Le: 25/04/2017
151 Visites
Actualité
Le: 09/04/2017
177 Visites
Maroc
Le: 31/03/2017
172 Visites
Culture
Le: 26/03/2017
213 Visites
Maroc
Le: 10/03/2017
288 Visites
Actualité
Le: 31/12/2016
462 Visites
Maroc
Le: 20/12/2016
627 Visites
Maroc
Le: 17/11/2016
650 Visites
Maroc
Le: 05/09/2016
632 Visites
Maroc
Le: 03/09/2016
787 Visites
Maroc
Le: 05/08/2016
765 Visites
Maroc
Le: 10/07/2016
805 Visites
Culture
Le: 03/07/2016
850 Visites
Culture
Le: 23/06/2016
882 Visites
Maroc
Le: 22/06/2016
699 Visites
Maroc
Le: 01/06/2016
841 Visites
Maroc
Le: 23/04/2016
1 Visite
Maroc
Le: 03/02/2016
1 Visite
Sport
Le: 11/01/2016
1 Visite
Actualité
Le: 02/01/2016
1 Visite
La chronique de RBN
Le: 01/02/2013
7,516 Visites
Maroc
Le: 16/07/2014
6,050 Visites
Québec
Le: 11/03/2013
5,676 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
5,570 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
5,502 Visites
Maroc
Le: 23/09/2012
5,264 Visites
Sport
Le: 02/05/2012
4,736 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
4,647 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
4,616 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
4,559 Visites
Sport
Le: 27/10/2011
4,462 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
4,364 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
4,194 Visites
Culture
Le: 02/07/2013
4,180 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
4,105 Visites
Sport
Le: 04/12/2013
4,094 Visites
Sport
Le: 29/10/2012
3,943 Visites
Culture
Le: 09/12/2012
3,818 Visites
Actualité
Le: 23/09/2012
3,786 Visites
Maroc
Le: 04/04/2014
3,721 Visites
Sport
Le: 11/12/2011
3,682 Visites
Maroc
Le: 26/11/2012
3,647 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
3,574 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,553 Visites
Maroc
Le: 26/01/2013
3,456 Visites
Culture
Le: 03/05/2013
3,356 Visites
Sport
Le: 04/06/2012
3,351 Visites
Sport
Le: 27/10/2011
3,324 Visites
Actualité
Le: 27/11/2012
3,254 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
3,239 Visites
Maroc
Le: 11/10/2015
3,209 Visites
Maroc
Le: 24/12/2012
3,172 Visites
Québec
Le: 09/02/2013
3,113 Visites
Actualité
Le: 18/03/2013
3,112 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,091 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,070 Visites
Québec
Le: 16/01/2013
3,013 Visites
Québec
Le: 17/12/2012
3,007 Visites
Maroc
Le: 01/04/2013
2,947 Visites
Question du Jour

Pensez-vous que la 3ème guerre mondiale, c'est pour bientôt?

Pages




Copyright © 2012 Maroc-Québec. All rights reserved.